Le pinceau est utilisé pour créer un masque totalement indépendant de l’image (aucune relation de contenu). C’est l’outil universel, simple et basique.

Créer un masque:

– Menu Radial: Pinceau
– Peindre la zone et faire une première retouche avec l’égaliseur (illustration 1)

Si la correction demandée est trop subtile pour juger de l’application du masque:
– Corriger franchement l’exposition (ou donner une couleur à un ciel délavé)
  PL ne dispose pas de moyen pour contrôler l’étendu des masques peints.

Le masque bleu peut être masqué / réaffiché par l’appui sur la touche M / Shift+ M.

Cette bascule ne fonctionne pas si aucune correction n’est demandée.

Un masque peut-être composé de plusieurs zones – illustration 1.
– Démarrer un nouveau coup de pinceau ailleurs pour compléter le masque par une nouvelle zone

De même un débordement peut être gommé ou annulé.
– Presser la touche Win: ALT / Mac: OPTION et « nettoyer »
– Revenir en arrière avec Ctrl+ Z /
Cmd+ Z ou rétablir avec Ctrl+ Y / Cmd+ Y

Illustration 1

Supprimer un masque ou tous les masques:  

la touche SUP supprime le masque courant (toutes les zones)
– la commande « Réinitialiser » du menu Radial supprime TOUS les masques

Les paramètres du pinceau: 

* La Taille (Ctrl+ / Cmd+ roulette) est le diamètre du pinceau (illustration 2)

* Le Contour Progressif est la diffusion au bord du pinceau (Shift+ roulette)
  Une valeur de 50% permet de conserver de la précision sans marquer la frontière.

Illustration 2

* L’Opacité est l’efficacité de la correction appliquée au masque
  Une correction d’exposition demandée à +4 IL sera limitée à +2.4 IL avec valeur d’opacité 60%.
PL3: Le nouveau curseur d’opacité de la palette permet d’ajuster la puissance après réalisation.

L’illustration 3 représente quatre masques.
! Noter l’addition des corrections lors du chevauchement des masques d’opacité à 60%.

A l’usage la retouche de Flou est trop rapide. Il convient de l’appliquer sur un masque très subtil d’opacité 10% maxi pour en contrôler finement l’effet.

Illustration 3

Dans la version actuelle la valeur d’opacité n’est pas modifiable sur un masque déjà créé.

Les masques peuvent se chevaucher pour appliquer des retouches de nature différentes:
– Un premier masque d’opacité 100% pour appliquer une correction ClearView (par exemple)
– Un second masque de même couverture mais avec une opacité de 10% pour un effet de Flou

* Le Flux est la charge du pinceau à chaque passage
La valeur de flux détermine la puissance de charge proportionnellement à l’opacité demandée.
Régler une valeur de flux inférieure à celle de l’opacité.

– Passer une ou plusieurs fois le pinceau sur la zone
Veiller à ne PAS relâcher le bouton de la souris lors de la création en UNE seule fois du masque!
! La progression n’est pas linéaire (13% + 13% > 26%).

L’illustration 4 représente cinq barres verticales peintes en un passage, puis deux, etc…
! La quatrième barre atteint la valeur maxi demandée de 50%.
! La cinquième est un témoin peinte avec un flux de 100%.

Illustration 4

L’effet sera maîtrisé avec une valeur de flux réduite. L’opacité sera d’autant plus faible que la frontière, le bord de la zone à corriger dans l’image, est floue. Par exemple un arbre.

Pratiquer les masques: 

Un seul masque est actif à la fois. Il est repéré par son marqueur.
– Cliquer sur le marqueur désactive le masque, le marqueur est estompé
> Il est alors possible de créer un nouveau masque

– Cliquer sur le marqueur d’un masque existant pour le réactiver
> afin de le modifier la retouche
> afin de reprendre la-les zone-s avec l’égaliseur – illustration 5

Illustration 5

Le type de masque sélectionné avec le menu Radial détermine le comportement lors de l’activation d’un masque existant: Compléter ou Démarrer un nouveau masque.

 Activer un masque existant:
* Si le type de masque actif est le même que le masque sélectionné avec le menu Radial
> ce masque est complété avec une nouvelle zone
* Si le type de masque actif est différent du masque sélectionné avec le menu Radial
> un nouveau masque est créé

L’égaliseur est souvent (mal) placé sur la zone à retoucher. Le premier coup de pinceau détermine son emplacement et celui du marqueur de masque.

L’illustration 6 montre comment le point de départ de la brosse est primordial.
– Démarrer en haut à gauche est un geste naturel
– Démarrer en bas à droite de la zone à retoucher est un geste à acquérir

Une solution radicale est de poser le marquer sur une zone neutre.
– Donner un léger coup de pinceau en dehors de la zone
– Commencer une seconde qui devient de fait la zone principale
– Gommer la première zone, le marqueur restera à son emplacement

Illustration 6

« Revenir au sommaire »